Accueil > Vie des services > DISFE > La Banque Postale - DISF : arrogance et mépris envers les postiers

La Banque Postale - DISF : arrogance et mépris envers les postiers

mercredi 1er novembre 2006


REOGANISATION DES CDO

LE PILOTAGE EN RESEAU : DES CONDITIONS INACCEPTABLES !

Depuis l’ annonce du projet de réorganisation des CDO, en juin 2006,
SUD a toujours insisté sur la nécessité de prendre en compte les
inquiétudes des agents sur leur avenir, et leurs aspirations à une
amélioration significative des rythmes de travail au pilotage.

SUD a exigé des engagements de la direction sur le maintien des sites, le maintien des effectifs, le maintien en interne des activités.

SUD a défendu la nécessité d’une organisation du pilotage beaucoup plus souple, qui garantisse notamment le maintien des permanents de nuit, et donc la possibilité pour leurs collègues de ne pas travailler la nuit s’ils ne le peuvent pas ou ne le souhaitent pas. Des solutions ont été proposées pour permettre cette souplesse d’organisation sans remettre en cause le principe du pilotage en réseau.

Aucune de ces revendications du personnel n’a été prise en compte par DISF.

SUD a été reçu le vendredi 27 octobre 2006 par Alain VALADE (directeur de la production informatique) et Patrick DAUZAT (supervision et pilotage) suite au dépôt d’un préavis de grève pour le 07 novembre 2006.

Cette fois encore, les revendications présentées ont essuyé un refus
catégorique.

Mieux encore, DISF considère qu’il y a eu jusqu’à maintenant trop de
laxisme, et qu’une reprise en main est nécessaire. En clair : vous en avez
bien profité, mais maintenant ça va changer !

- Vous aviez des permanents de nuit, c’est fini. Si un agent n’est pas
content, il ira voir ailleurs.
- Vous faisiez les astreintes de week-end au pilotage IC, merci bien
mais c’est fini. On va sous-traiter.
- Vous voulez des horaires variables à GDC : c’est non, les horaires
seront les mêmes partout quelle que soit l’activité.
- Les agents sont inquiets pour l’avenir des centres : il n’y a aucune
raison qu’ils le soient, on va finir par fermer des centres pour
donner raison au personnel.

Ces réponses sont inacceptables ! DISF oublie qu’il y a des agents
derrière une organisation, des hommes et des femmes qui parfois travaillent à LA POSTE depuis de nombreuses années, et qui n’acceptent pas de se voir ainsi dévaloriser humainement et professionnellement.

De plus, DISF prétend que nos revendications sont celles d’une poignée
d’agents, et ne sont pas soutenues dans les centres.

Montrons notre unité et notre détermination.

Pour faire reculer la direction de DPI et pour obtenir la prise en compte de nos justes revendications :

TOUS EN GREVE LE 07 NOVEMBRE

Version imprimable de cet article Version imprimable

Plan du site |Charte Forum |Rédaction | SPIP| Surfez avec Firefox | Suivre la vie du site RSS 2.0